Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 130 | 131 | (Page 132) | 133 | 134 | .... | 309 | newer

    0 0
  • 04/23/15--08:35: Contes du temps passé
  • Contes du temps passé
    Les Contes du temps passé de Charles Perrault (1628–1703) furent publiés par bribes de 1691 à 1697. Perrault en cisela les textes, retravaillant les différentes légendes recueillies, tout en restant fidèle aux trames originelles. Ses récits pittoresques expriment en partie la culture populaire de l'époque : Perrault utilisa volontiers des termes archaïques, des archétypes (par exemple, le roi, l'ogre et la marâtre) et un style rappelant l'oralité (avec des formules telles que « Il était une fois » et des répétitions comme « Anne, ma sœur Anne »). Ses contes sont également ancrés littérairement dans leur temps, marqués par la brièveté des récits, l'ironie envers l'aspect fantastique, le réalisme des décors et certaines situations qui situent indéniablement les intrigues au XVIIe siècle. Ils possédaient également un aspect pédagogique, chaque texte se terminant par une morale. L'œuvre de Perrault est si riche qu'elle fut interprétée sous toutes les perspectives, notamment historiques, sociologiques, politiques, ethnologiques, psychanalytiques, sans perdre pour autant son originalité et son intemporalité. L'édition présentée ici, datant du XIXe siècle, est richement illustrée. Elle omet certains contes, en transforme d'autres (« Peau d'âne » est raconté en prose, plutôt qu'en vers) et supprime les morales et la préface de Perrault. L'ouvrage principal est précédé d'un long essai de M. É. de La Bédollierre sur la vie et l'œuvre de Charles Perrault. Ces contes, que chacun peut s'approprier, sont devenus partie intégrante de la culture occidentale. Cette édition inclut « Les Fées », « Le Petit Chaperon rouge », « Barbe bleue », « Le Chat botté » (ou « Le Maître chat »), « La Belle au bois dormant », « Cendrillon », « Le Petit Poucet », « Riquet à la houppe » et « Peau d'âne ».

    0 0

    Gaspard de la nuit : fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot
    Louis Jacques Napoléon Bertrand (ou Aloysius Bertrand, nom de plume plus poétique) est l'homme d’une seule œuvre, Gaspard de la nuit. Né en 1807, il s'installa à Paris en 1833, où il fréquenta les auteurs Victor Hugo et Charles Nodier. Vivant dans la misère, très malade, il erra d'hôpital en hôpital à partir de 1838, avant de succomber de la tuberculose en 1841. Seul son ami David d'Angers suivit son convoi mortuaire. Bertrand reprit et polit sans cesse Gaspard de la nuit jusqu'à son dernier souffle. Ce recueil de poèmes en prose, qui parut en novembre 1842 avec une préface de Charles–Augustin Sainte-Beuve, marqua fortement les générations postérieures. Selon Charles Baudelaire, Aloysius inventa la poésie en prose et Lautréamont (pseudonyme d'Isidore Lucien Ducasse), Maurice Maeterlinck, Stéphane Mallarmé (qui écrivit qu'il était « par sa forme condensée et précieuse, un de nos frères »), ainsi qu'André Breton et Paul Éluard, lui emboîtèrent le pas. Gaspard de la nuit est à nul autre pareil. Composé de six « livres » thématiques, il combine une atmosphère médiévale, fantastique, mais également ironique, voire grotesque. L'ensemble est structuré par un style unique, resserré et lapidaire, loin de l'exubérance romantique. Comptent surtout l'image, le clair–obscur, « à la manière de Rembrandt et de Callot », les deux faces antithétiques de l'art : l'une calme et philosophique, l'autre dangereuse et non conformiste. L'ouvrage suggère qu'un objet fait écho à un autre et que tout se répond : C'est Ondine qui frôle de ces gouttes d'eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la Lune.

    0 0

    Jérusalem. Qubbat as-Sakhrah (Dôme du Rocher) : dôme de 30 mètres de hauteur et de 20 mètres de diamètre
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Qubbat as-Sakhrah (Dôme du Rocher) : le tambour du Dôme et ses anciennes mosaïques. 1910
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Intérieur de Qubbat as-Sakhrah (Dôme du Rocher) avec le Rocher sacré (17,5 x 13,5 mètres). 1910
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Jérusalem. Intérieur de Qubbat as-Sakhrah (Dôme du Rocher) avec le Rocher sacré (17,5 x 13,5 mètres). 1910
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Partie nord-ouest de la place du Temple. 1915
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Partie sud-est de la place du Temple. À gauche : mosquée al–Aqsa. Au premier plan : Qubbat as-Sakhrah (Dôme du Rocher). 1915
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Partie sud-sud-est de la vieille ville, vue depuis le nord–est. 1915
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Partie ouest de la vieille ville, vue depuis le nord–est. 1915
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Deraa. Battage de céréales avec des traîneaux. 1906
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Paysage du Hauran. Près du village de Kheurbet el Rhazâl, à 106 kilomètres au sud de Damas
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Transjordanie de l'Est. Colonie circassienne à Wadi Sir. 1905
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Transjordanie de l'Est. Vestiges du bois d'anciens chênes à Wadi Sir. 1905
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Plaine de Jéricho, depuis le flanc de montagne à l'ouest. 1906
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Collines de Judée, entre Jérusalem et Jéricho. À gauche : khan al-Ḥathrūra (khan du Samaritain). 1906
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Mosquée al–Aqsa : minbar (chaire de sermon). Fait à Alep en 1168 et légué par le sultan Saladin à la mosquée al–Aqsa en 1187
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Jérusalem. Mosquée al–Aqsa : mihrab (niche de prière) reconstruit par Saladin après la reconquête de la ville en 1187, perdue lors de la première croisade
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Deraa. Panorama de la région depuis le minaret de la Grande mosquée
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    0 0

    Deraa. À 123 kilomètres de Damas et à 529 mètres au–dessus du niveau de la mer. Au milieu de Karak (colline au château)
    Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!

older | 1 | .... | 130 | 131 | (Page 132) | 133 | 134 | .... | 309 | newer