Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 230 | 231 | (Page 232) | 233 | 234 | .... | 309 | newer

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 29, volume 3, publication n° 5, 24 octobre 1933
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 28, volume 3, publication n° 4, 24 septembre 1933
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 27, volume 3, publication n° 3, 23 août 1933
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 26, volume 3, publication n° 2, 23 juillet 1933
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 25, volume 3, publication n° 1, 22 juin 1933
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 82, volume 7, publication n° 10, décembre 1937-janvier 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 81, volume 7, publication n° 9, novembre-décembre 1937
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 80, volume 7, publication n° 8, septembre-octobre 1937
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 79, volume 7, publication n° 7, août-septembre 1937
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 36, volume 3, publication n° 12, 22 mai 1934
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 35, volume 3, publication n° 11, 21 avril 1934
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 34, volume 3, publication n° 10, 21 mars 1934
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 33, volume 3, publication n° 9, 19 février 1934
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 86, volume 8, publication n° 2, avril-mai 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 85, volume 8, publication n° 1, mars-avril 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 84, volume 7, publication n° 12, février-mars 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 83, volume 7, publication n° 11, janvier-février 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 90, volume 8, publication n° 6, août-septembre 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 89, volume 8, publication n° 5, juillet-août 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Magazine Kaboul, numéro 88, volume 8, publication n° 4, juin-juillet 1938
    Périodique mensuel édité par la Société littéraire de Kaboul (Anjuman-i Adabi Kabul), Mujala-i Kābul fut publié pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publia des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, l'archéologie, la littérature, la culture, les langues et les sociétés d'Afghanistan. Il publia aussi des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de parution, le magazine fut imprimé sur 40 à 60 pages par numéro, puis plus tard sur 80 à 120 pages par numéro. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane comme Qari ʻAbd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad ʻAli Kuhzad (né en 1907) et ʻAbd al-Hayy Habibi (1910–1984), mais aussi d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Même si Mujala-i Kābul publia des articles en persan entre 1931 et 1938 sous l'égide de la société littéraire Anjuman-i Adabi Kabul, il devint par la suite un magazine s'exprimant exclusivement en pachto, sous son titre pachto Kābul Mujala ou Kābul Magazine. Créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto-afghane, Pushto Tolanah (Société pachto) assura la publication du magazine au sein du département gouvernemental récemment créé, Riyasat-i Mustaqil-i Matbu’at (Département des médias indépendants). Le magazine fut l'une des publications les plus anciennes et populaires parues sous le régime royal en Afghanistan. Les communistes étant parvenus au pouvoir en 1979 et le pays étant soumis aux conflits et à l'instabilité politique, Kābul Mujala ne parut plus de manière stable et continue. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

older | 1 | .... | 230 | 231 | (Page 232) | 233 | 234 | .... | 309 | newer