Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 253 | 254 | (Page 255) | 256 | 257 | .... | 309 | newer

    0 0

    Kābul, numéro 209, volume 17, publication 17, 22 janvier 1948
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 208, volume 17, publication 16, 6 janvier 1948
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 213, volume 17, publication 21, 6 mars 1948
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 210, volume 17, publication 18, 5 février 1948
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Expédition en Afghanistan : notes et esquisses descriptives du pays, dans un récit personnel de la campagne de 1839 et 1840, jusqu'à la capitulation de Dost Mohammed Khan
    James Atkinson (1780–1852), homme aux multiples talents, est mieux connu pour ses premières traductions en anglais d'ouvrages de poésie et de prose persanes. Né en Angleterre, il étudia la médecine à Londres et à Édimbourg. Il fut nommé chirurgien auxiliaire au sein de l'administration du Bengale de la Compagnie des Indes orientales en 1805 et passa la majeure partie du restant de sa vie en Inde. Ayant appris le persan durant son temps libre, il publia dès 1814 la traduction d'une partie de Shahnamah (Livre des rois), rendant pour la première fois cette épopée persane accessible aux lecteurs anglais. Après avoir été nommé chirurgien en chef de l'armée de l'Indus en 1838, Atkinson accompagna en tant que tel cette force durant sa marche sur Kaboul pendant la première guerre anglo–afghane (1839–1842). Dans Expédition en Afghanistan : notes et esquisses descriptives du pays, qui parut à Londres en 1842, Atkinson raconte le conflit. L'ouvrage débute par un chapitre sur les raisons de l'expédition (selon les Britanniques, la menace russe pour l'Afghanistan et, par extension, pour l'Inde), puis par une histoire de Shuja Shah et de la dynastie des Durrani. Les autres chapitres décrivent l'avancée de l'armée de l'Indus sur Kandahar, la marche de Kandahar à Ghazni, la capture de Kaboul et la marche sur Jalalabad. Atkinson rentra au Bengale en 1841 et échappa au désastre subi par l'armée anglo–indienne d'occupation l'année suivante, lorsque les tribus afghanes anéantirent la garnison de Kaboul, force britannique et indienne de 4 500 hommes. Artiste brillant, Atkinson publia, la même année que la parution de ce livre, un ouvrage de lithographies intitulé Esquisses de l'Afghanistan, basé sur les dessins qu'il réalisa en Afghanistan. Il publia également des traductions de vers italiens et écrivit un traité médical sur la vessie. Atkinson est considéré comme un pionnier de la recherche orientale qui permit une meilleure connaissance de la culture persane et afghane en Grande–Bretagne et au–delà.

    0 0

    Kābul, numéro 292, volume 21, publication n° 8, 8 juillet 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 291, volume 21, publication n° 7, 24 juin 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 290, volume 21, publication n° 6, 6 juin 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 289, volume 21, publication n° 4, 23 mai 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 288, volume 21, publication n° 3, 6 mai 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéros 294-295, volume 21, publication n° 11, 8 septembre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 293, volume 21, publication n° 10, 6 août 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 293, volume 21, publication n° 9, 25 juillet 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 304, volume 21, publication n° 20, 6 janvier 1952
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 303, volume 21, publication n° 19, 23 décembre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 302, volume 21, publication n° 18, 9 décembre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 301, volume 21, publication n° 17, 24 novembre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 300, volume 21, publication n° 16, 9 novembre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 299, volume 21, publication n° 15, 25 octobre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

    0 0

    Kābul, numéro 298, volume 21, publication n° 14, 9 octobre 1951
    Périodique mensuel édité par l'Anjuman–i Adabi Kabul (Société littéraire de Kaboul), Kābul parut pour la première fois le 15 décembre 1931. Il publiait des œuvres originales et traduites, souvent formées d'essais plus ou moins longs relatifs à l'histoire, à l'archéologie, à la littérature, à la culture, aux langues et à la société afghanes. Il offrait également des reportages couvrant aussi bien des événements nationaux qu'internationaux. La première année de sa parution, le magazine comptait entre 40 et 60 pages par numéro, puis il finit par en inclure entre 80 et 120. Parmi les contributeurs du magazine figurèrent des écrivains défenseurs de la langue afghane tels que Qari 'Abd Allah (1871–1944), Mir Ghulam Mohammad Ghubar (1895–1978), Ahmad 'Ali Kuhzad (né en 1907), 'Abd al–Hayy Habibi (1910–1984), ainsi que d'autres auteurs qui jouèrent un rôle essentiel dans l'historicisation et la description de l'identité afghane au XXe siècle. Entre 1931 et 1938, Kābul publia des articles uniquement en persan sous l'égide de la société littéraire Anjuman–i Adabi Kabul. Il fut ensuite divisé en deux publications distinctes et devint un magazine en pachto, tout en continuant la parution d'une édition persane. La Pashto Tolana (Académie pachtoune), créée en 1939 pour promouvoir l'histoire, la littérature et la langue pachto–afghanes, assurait la publication de l'édition pachtoune au sein du département gouvernemental des médias récemment établi, le Riyasat–i Mustaqil–i Matbu'at (Conseil indépendant des publications). Le magazine, un des plus anciens et des plus populaires publiés sous le régime monarchique en Afghanistan, ne parut plus de manière stable et continue après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1979 et l'enlisement du pays dans les conflits et l'instabilité politique. Issus des collections de la Bibliothèque du Congrès, les 375 numéros du magazine présentés ici parurent entre 1933 et 1964.

older | 1 | .... | 253 | 254 | (Page 255) | 256 | 257 | .... | 309 | newer