Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 25 | 26 | (Page 27) | 28 | 29 | .... | 309 | newer

    0 0

    Chemin de fer Minas et Rio, Brésil, entre 1881 et 1884
    La voie ferrée entre Minas et Rio, ou Rio Verde, fut ouverte au trafic le 14 juillet 1884 en présence de l'empereur Pierre II (1825–1891), et de sa fille la princesse Isabelle et son époux le prince Gaston d'Orléans, comte d'Eu. La ligne, propriété des Britanniques qui la construisirent, reliait Cruzeiro, dans l'État de São Paulo, à la ville lointaine de Três Corações do Rio Verde, en traversant les montagnes de Mantiqueira, ainsi que des villes et villages du sud de l'État de Minas Gerais. Elle joua un rôle essentiel dans l'ouverture des régions productrices de café dans le sud du Brésil, contribuant ainsi à la croissance de l'économie caféière. Après le renversement de la monarchie en 1889, la ligne rencontra des difficultés financières et, en 1901, elle fut rachetée par le gouvernement fédéral. Aujourd'hui, la voie ferrée appartient à la Rede Ferroviária Federal S.A., principale compagnie ferroviaire du Brésil. Utilisée pour le transport de marchandises, elle est également empruntée par les trains à vapeur touristiques entre Soledade et São Lourenço, dans l'État de Minas Gerais. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia la voie ferrée entre Minas et Rio au début des années 1880. Cet album, contenant 37 des photographies du chemin de fer prises par Ferrez, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

    0 0
  • 03/04/13--12:11: Quatrain pour un roi
  • Quatrain pour un roi
    Ce fragment de calligraphie est composé d'un ruba'i (quatrain en pentamètre iambique) écrit en caractères nasta'liq noirs et obliques, dans des rubans de nuage sur un fond doré. Le panneau de texte apparaît dans plusieurs cadres monochromatiques et il est collé sur une feuille rose, plus grande et cartonnée. Le poème commence par une invocation à Huwa al-fard al-ahad (Dieu, « le Seul et l'Unique »), dans l'angle supérieur droit, puis les vers indiquent : « Oh roi, le cortège de la bonne fortune t'accompagne / Lève-toi si tu veux t'emparer du monde / Avec une telle apogée de la perfection, ton règne prend forme / Tu possèdes le savoir et sers les cœurs conscients ». Cet hommage poétique dédié à un roi encourage ce dernier à vaincre son ennemi grâce à son cortège loyal et sa bonne fortune. Il lui conseille également de connaître et de servir son peuple, « ceux ayant un cœur conscient ». Dans l'angle inférieur gauche, le calligraphe, 'Ali, indique qu'il écrivit cette œuvre. 'Ali n'est autre que Mīr ʻAlī Ḥusaynī Haravī (1476–1543 env.), calligraphe qui fut actif dans la ville d'Hérat (aujourd'hui en Afghanistan) au cours du XVIe siècle, jusqu'à ce qu'il fut emmené à Boukhara (en actuel Ouzbékistan) en 1528 ou 1529 par le souverain chaybanide 'Ubaydallah Khan Uzbek. Mir ʻAlī était non seulement un maître de la calligraphie, mais également un poète à part entière qui composa plusieurs qit'a (échantillons de vers) en l'honneur de son saint protecteur. Il s'agit peut-être de l'un des poèmes qu'il composa pour un roi bienfaiteur.

    0 0

    Les restes algébriques uniques du commentaire de Sibṭ sur le Yāsamīnīyya
    Cet ouvrage est une élaboration du commentaire écrit par le mathématicien égyptien Sibṭ al-Māridīnī (c'est-à-dire, un commentaire sur un autre commentaire) sur l'introduction en vers, ou urjūzah, de la science de l'algèbre, composée à l'origine par le mathématicien berbère et homme de lettres Abū Muḥammad ‘Abd-Allāh al-Ishbīlī al-Marrakushī, aussi connu sous le nom d'Ibn al-Yāsamīn, qui mourut en 1204 (en l'an 600 après l'Hégire). Al-Yāsamīn récapitula ses connaissances mathématiques dans un traité appelé le Yāsamīnīyya (Le traité d'al-Yāsamīn). Vers la fin du XVe siècle, les vers d'al-Yāsamīn firent l'objet d'un commentaire en prose, Lum‘a al-Mardinīyya fī Šarh al-Yāsamīnīyya (Le scintillement d'al-Māridīnī dans l'explication du traité d'al-Yāsamīn), par Muhammad ibn Muhammad ibn Ahmad Abū ‘Abdallāh Badr al-Dīn, également nommé Sibt al-Māridīnī, dont la principale contribution fut la description de la périodicité des fractions sexagésimales. L'intérêt pour ce traité était encore bien présent au XVIIIe siècle lorsque le supercommentaire préservé dans ce manuscrit vit le jour. Son auteur, Muhammad ibn Sālim al-Hifnī, naquit en 1689 ou 1690 dans une famille très modeste de la province égyptienne d'ach-Charqiya. Alors qu'il n'était qu'un jeune adolescent, il partit pour le Caire, où il travailla comme copiste de manuscrits jusqu'à ce qu'un bienfaiteur lui permette de se consacrer entièrement aux études religieuses et juridiques. Sa carrière en tant que juriste de l'école Šāfī‘ī et membre actif de l'ordre soufi des Khalwatiyya le conduisit à l'un des postes intellectuels les plus prestigieux du monde islamique. En 1757, il fut nommé directeur de l'université du Caire Al-Azhar et occupa cette fonction jusqu'à sa mort en 1767 ou 1768. Une page au début de cet exemplaire fournit des informations sur ses propriétaires, indiquant qu'il s'agissait d'un legs et qu'il appartint à Musa ibn al-Sayyid Qasim Hajjaj, homme « de l'école de pensée malikite, de la lignée des Hasani, de croyance ash’arite et d'origine andalouse ».

    0 0

    NZD190 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    0 0

    NZD189 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    NZD188 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    0 0

    NZD187 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    0 0
  • 03/11/13--10:22: Annales de la Création
  • Annales de la Création
    La couverture de cet ouvrage anonyme porte le titre de Traduction de l'intégralité du texte des "Annales Yao de la Création." Dans ce document bilingue, le texte dongba est en couleur et le texte chinois est en noir. Les glyphes dongba sont des caractères antiques qui étaient utilisés pour consigner le dialecte du peuple Naxi occidental implanté autour de la rivière Li dans le Yunnan. Ils furent élaborés aux environs du VIIe siècle. Les Les Annales de la Création reflètent la conception Naxi du monde naturel et des origines de l'humanité, et décrivent les migrations incessantes de ce peuple au cours de son histoire, ainsi que la lutte de ses ancêtres contre la nature. Cet ouvrage décrit de façon vivante, en images lumineuses, Chaozeng Li'en, l'ancêtre du peuple Naxi, et son épouse, Chenhong Baobai. L'œuvre déborde d'admiration envers la sagesse et l'héroïsme des ancêtres, entremêlée de descriptions de l'amour fidèle. Tout en consignant l'histoire et la culture traditionnelle Naxis, le livre reflète aussi indirectement la vie sociale, la philosophie religieuse, et les mœurs matrimoniales de l'époque. Cette œuvre, qui peut de fait être considérée comme une saga épique, est non seulement représentative de la littérature Dongba, mais est également un classique important de la religion Dongba, et d'une grande valeur historique.

    0 0

    Catégorie D de Zhu : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour – Ji feng
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    0 0

    NZD186 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    NZD185 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
    La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses et des rituels chamanistiques. Beaucoup des symboles individuels, totalisant 276 complexes sonores, sont des composés et sont lus comme des phrases dans lesquelles les verbes et d'autres parties du discours sont fournis de mémoire. La Collection de manuscrits naxi d'écrits cérémoniels de la Bibliothèque du Congrès est la plus importante en dehors de la Chine et elle est considérée comme l'une des plus belles au monde.

    0 0
  • 03/13/13--07:48: Amadis de Gaule
  • Amadis de Gaule
    Amadís de Gaula (Amadis de Gaule) est un célèbre roman de chevalerie en prose, d'abord composé en Espagne ou au Portugal et très probablement basé sur des sources françaises. Une première version de l'œuvre a probablement existé à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle. Une version en trois livres, de laquelle subsistent quelques courts fragments, peut être datée historiquement autour de 1420. Garci Rodriguez de Montalvo, gouverneur de Medina del Campo, retravailla cette version, y ajouta un quatrième livre et continua avec un cinquième, intitulé Las sergas de Esplandián (Les aventures d'Esplandian). L'œuvre resta populaire pendant le Siècle d'or espagnol tant en Europe qu'en Amérique, 19 éditions en espagnol ayant été publiées au cours du XVIe siècle. L'édition présentée ici fut imprimée par Juan Cromberger qui joua un rôle important dans l'introduction de la presse à imprimer aux Amériques dans les années 1530. La famille Cromberger à Séville s'est spécialisée dans l'impression de livres de chevalerie qui se caractérisaient en général par leur format folio, leurs caractères typographiques gothiques, en deux colonnes, une impression du héros à cheval sur la couverture et de petites gravures sur bois dans chaque chapitre. Les éditions Cromberger ont donné le ton aux impressions postérieures et ont été imitées jusqu'à la moitié du XVIe siècle.

    0 0

    Une note légère sur la science de l'écriture et des encres
    Ce manuscrit de 20 folios contient deux ouvrages. Le premier est un traité par Muḥammad ibn ʻĪsā al-Ṭanṭāwī sur les outils d'écriture et l'art de fabriquer de l'encre. L'œuvre est organisée en sept chapitres. Dans le premier chapitre, l'auteur examine brièvement le meilleur type de stylet en roseau à choisir pour l'écriture. Dans les chapitres suivants, il explique comment fabriquer de l'encre rouge, noire et d'autres types, y compris comment écrire avec de l'encre dorée. Le traité a été achevé le vendredi 1 Rabī‘ II 1268 AH (24 janvier 1852). Le second ouvrage est un court traité, sur environ 2 ½ folios, que l'on pense être d'Abou al-'Abbâs Ahmad ibn 'Ali al-Bawashī, sur les origines, l'importance et les qualités de guérison de la formule coranique connue sous le nom de basmala.

    0 0

    Livre des rois ou histoire bulgare, sur les origines des Bulgares, sur la façon dont ils accédèrent au pouvoir et régnèrent, et sur la chute de leur royaume avant leur assujettissement
    Ce livre est la première édition publiée de l'Histoire slavo-bulgareécrite par Paisii Khilendarski en 1762, considérée comme le document fondateur du Renouveau national bulgare. L'histoire de Paisii encouragea les Bulgares, sous la tutelle de l'Empire ottoman depuis des siècles, à découvrir leur conscience nationale et à embrasser la langue bulgare. L'ouvrage eut tant d'influence qu'il fut copié à la main et utilisé comme source de nombreuses fois, sans que Paisii soit identifié comme en étant l'auteur ou que son nom soit associé à ces travaux. Cette édition de 1844, compilée et révisée par Khristaki Pavlovich, n'indique pas non plus que Paisii en est l'auteur et omet certains des chapitres les plus importants de l'œuvre originale, notamment la préface de Paisii et son appel au peuple bulgare. Il s'agit néanmoins de l'une des premières histoires de Bulgarie, et de l'une des plus populaires. Paisii fut définitivement reconnu comme l'auteur d'Histoire slavo-bulgare en 1871 par l'éminent intellectuel Marin Drinov.

    0 0

    Portrait du pêcheur d'éponge John M. Gonatos
    Le commerce de l'éponge de Floride se développa dans la région de Tarpon Springs à partir de la fin du 19ème siècle. En 1891, l'entrepreneur John King Cheyney fonda l'Anclote and Rock Island Sponge Company. Cheyney récoltait initialement les éponges sur le fond du Golfe du Mexique en gaffant les éponges depuis des bateaux. En 1897, Cheyney employa un jeune acheteur d'éponge grec et expert technique, John Cocoris, qui expliqua comment des pêcheurs d'éponges en Grèce, en utilisant des combinaisons de plongée caoutchoutées, pouvaient récolter quatre fois plus d'éponges que les personnes travaillant à partir de bateaux. Cheyney plaça des annonces pour recruter des pêcheurs d'éponges dans plusieurs journaux de langue grecque. Quelque 500 hommes grecs répondirent à l'annonce et se rendirent à Tarpon Springs pour travailler dans ce secteur en développement. Cette photographie de 1946 montre le plongeur John Michael Gonatos prenant la pose dans sa combinaison de plongée en toile rafistolée. En 1939, Gonatos tourna un documentaire en 16 millimètres, L'histoire de l'éponge, dans lequel il filma sous l'eau des plongeurs sous-marins au travail dans des bancs d'éponge troubles. La pêche à l'éponge en Floride atteignit son apogée dans les années 1940 et 1950, le commerce des éponges étant alors un secteur important pour l'État. La surpêche et la maladie conduisirent à une longue éclipse du secteur, dont il se remet seulement maintenant lentement.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Wedono de Banjaran, près de Bandung avec sa suite devant sa demeure
    Cette photographie montre le wedono de Banjaran (une région dans l'actuelle partie ouest de Java près de Bandung), devant sa maison, avec des membres de son entourage. Dans Java sous administration hollandaise, un wedono était un administrateur régional autochtone. La photographie fut prise par le studio de Woodbury & Page, créé en 1857 par les photographes britanniques Walter Bentley Woodbury et James Page. La photographie provient des collections du KITLV/L'Institut Royal Néerlandais d’études de l’Asie du Sud-Est et des Caraïbes à Leiden.

    0 0

    Gaucho grillant un steak en plein air
    Cette photographie montre un gaucho en tenue traditionnelle, faisant cuire de la viande sur une broche improvisée. Gaucho est un terme utilisé pour désigner les descendants des premiers colons espagnols, qui menaient traditionnellement une vie semi-nomade dans la pampa sud-américaine. Cette photographie provient de la collection de la Bibliothèque Colomb de l'Organisation des États américains (OEA), qui compte 45 000 photographies illustrant la vie et la culture dans les Amériques. Beaucoup de photos ont été prises par de grands photographes lors de missions de l'OEA dans des pays membres. L'OEA fut établie en avril 1948 par 21 pays de l'hémisphère occidental, qui adoptèrent une charte réaffirmant leur engagement en faveur d'objectifs communs ainsi que leur respect de leur souveraineté respective. Depuis lors, l'OEA s'est élargie aux pays des Caraïbes anglophones, ainsi qu'au Canada. L'organisation ayant précédé l'OEA fut l'Union panaméricaine, fondée en 1910, qui à son tour s'élargit en dehors de l'Union internationale des Républiques américaines, établie lors de la première Conférence internationale des États américains en 1889-90.

    0 0
  • 03/15/13--11:33: Décoration théâtrale
  • Décoration théâtrale
    Francisco Rizi était un peintre d'origine italienne formé à l'atelier de Vicente Carducho. En 1637, il commença à officier pour le roi Philippe IV d'Espagne qui le nomma premier peintre du roi en 1656. Sa période la plus prolifique fut le règne de Philippe, pour qui il travailla sur des décorations d'un personnage mythologique pour l'Alcázar de Tolède, et sur la conception et la construction de décors de théâtre à partir de 1657. Ce dessin fut probablement réalisé pour une représentation théâtrale au Palais du Buen Retiro de Madrid. D'une exécution raffinée, cette œuvre est clairement de style baroque, et met l'accent sur la couleur et la décoration. Elle est composée de matériaux simples embellis de peintures de tempera permettant de représenter le marbre, décorée de reliefs, de cartouches et de boucliers, symboles iconographiques associant la mythologie à la glorification des monarques. Dans le cartouche de la partie supérieure du dessin, Apollon, personnifiant le soleil et patron des muses, est transporté sur un char. Des allégories du printemps et de l'automne apparaissent dans les niches latérales. En arrière-plan, la figure de Pan, représentée avec un instrument de musique, fait allusion aux arts. Le sceau royal est visible sur le fronton de la seconde arche. Les structures ondulantes, renforcées par des colonnes, confèrent un certain dynamisme à la composition et sont placées à différents angles pour créer une perspective irréelle. Avec cette œuvre, Rizi fait preuve d'une maîtrise exceptionnelle de la peinture et de la scénographie. Cette peinture rappelle sans doute l'une des entrées royales triomphales qui étaient déjà bien établies à la cour. Rizi était fondamentalement un peintre de thèmes religieux. Son œuvre est liée à la cathédrale de Tolède et aux églises prédominantes associées à la cour, telles que le monastère des Déchaussées royales, l'église de Saint-Antoine des Portugais et le Collège impérial de Madrid. Rizi est considéré comme le premier grand peintre baroque de l'école madrilène. Il contribua au renouveau de la peinture espagnole en alliant les influences de l'école de Rubens à la couleur de l'école vénitienne.

    0 0

    Sarah Bernhardt : puzzle en dix cartes postales représentant Sarah dans ses différents rôles
    Sarah Bernhardt (1844-1923) était une actrice de théâtre française qui fut sans doute l'actrice la plus célèbre du 19ème siècle. Elle cultiva délibérément une aura autour de sa personne, utilisant toute forme de média, obtenant des titres tels que "la Divine Sarah" et le "Monstre sacré". En France et d'autres pays, son image circulait de manière incessante dans les peintures, gravures, photographies, statues, affiches, publicités, et dessins satiriques. Ce puzzle, composé de dix cartes postales, montre sa silhouette dans ses rôles les plus célèbres, féminin et masculin, tragiques et dramatiques. Tout au long de sa carrière, Bernhardt réinterpréta de nombreux rôles classiques comme le rôle principal dans Phèdre de Jean Racine (1639-99), mais elle joua également des rôles créés exclusivement pour elle par des auteurs contemporains, par exemple dans des pièces comme Le Passant (1869) par François Coppée (1842-1908), Frou-Frou (1883) par Henri Meilhac (1831-97) et Ludovic Halévy (1834-1908), Théodora (1884) par Victorien Sardou (1831-1908), et L'aiglon (1900) par Edmond Rostand (1868-1918).

    0 0

    Danseuse avec un groupe de marionnettistes ambulants à Batavia
    Ce danseur faisait partie d'une troupe de saltimbanques itinérants qui voyageait à travers Java à la fin du 19ème siècle, exécutant des danses et présentant des spectacles de marionnettes. Le théâtre des ombres indonésien, connu comme le wayang kulit, est l'une des traditions de contes les plus anciennes du monde. La danse traditionnelle javanaise commence comme un rituel de cour, mais au cours du temps les danses intégrèrent de nombreuses histoires et traditions mises en scène dans le théâtre de marionnettes. La photographie fut prise par le studio de Woodbury & Page, créé en 1857 par les photographes britanniques Walter Bentley Woodbury et James Page. La photographie provient des collections du KITLV/L'Institut Royal Néerlandais d’études de l’Asie du Sud-Est et des Caraïbes à Leiden.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!

older | 1 | .... | 25 | 26 | (Page 27) | 28 | 29 | .... | 309 | newer