Quantcast
Channel: Bibliothèque numérique mondiale
Mark channel Not-Safe-For-Work? cancel confirm NSFW Votes: (0 votes)
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel.
0

Al–'Ula. Terminal du chemin de fer du Hedjaz pour les Européens, à 980 kilomètres de Damas et à 684 mètres au–dessus du niveau de la mer. Gendarmerie bédouine (shammar). 1915

0
0
Al–'Ula. Terminal du chemin de fer du Hedjaz pour les Européens, à 980 kilomètres de Damas et à 684 mètres au–dessus du niveau de la mer. Gendarmerie bédouine (shammar). 1915
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Ruines de la cité d'al-Khuraiba près d'al–'Ula. Vestiges de statues égyptiennes anciennes

0
0
Ruines de la cité d'al-Khuraiba près d'al–'Ula. Vestiges de statues égyptiennes anciennes
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Ruines de la cité d'al-Khuraiba près d'al–'Ula. Mortier taillé dans la pierre qui, selon une croyance populaire, fut le pot à lait du saint local Shaykh Ṣāliḥ

0
0
Ruines de la cité d'al-Khuraiba près d'al–'Ula. Mortier taillé dans la pierre qui, selon une croyance populaire, fut le pot à lait du saint local Shaykh Ṣāliḥ
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Ruines de la cité d'Hégra (ou Madâin Sâlih). À 955 kilomètres de Damas et à 781 mètres au–dessus du niveau de la mer. Tombes rupestres datant de l'an 1 à l'an 50 apr. J.-C. 1914

0
0
Ruines de la cité d'Hégra (ou Madâin Sâlih). À 955 kilomètres de Damas et à 781 mètres au–dessus du niveau de la mer. Tombes rupestres datant de l'an 1 à l'an 50 apr. J.-C. 1914
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Al-Akhḍar. Château turc situé sur le chemin de fer du Hedjaz, à 760 kilomètres de Damas et à 882 mètres au–dessus du niveau de la mer. 1914

0
0
Al-Akhḍar. Château turc situé sur le chemin de fer du Hedjaz, à 760 kilomètres de Damas et à 882 mètres au–dessus du niveau de la mer. 1914
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Construction du chemin de fer du Hedjaz. Pose des rails près de Taboûk. 1906

0
0
Construction du chemin de fer du Hedjaz. Pose des rails près de Taboûk. 1906
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Procession du maḥmal (tapis sacré), traversant la place al-Manākha. 1914

0
0
Médine. Procession du maḥmal (tapis sacré), traversant la place al-Manākha. 1914
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Al-Manākhah, place entre la vieille ville (à droite) et le quartier ouest

0
0
Médine. Al-Manākhah, place entre la vieille ville (à droite) et le quartier ouest
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Ateliers et dépôts de trains de marchandises

0
0
Médine. Ateliers et dépôts de trains de marchandises
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Gare centrale devant l'entrée ouest

0
0
Médine. Gare centrale devant l'entrée ouest
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Al-ʻAnbarīyah ou al-Rashādīyah, rue principale du quartier ouest. À droite : la maison des pèlerins égyptiens. À gauche : une caserne

0
0
Médine. Al-ʻAnbarīyah ou al-Rashādīyah, rue principale du quartier ouest. À droite : la maison des pèlerins égyptiens. À gauche : une caserne
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Carte de la ville, datant de 1914

0
0
Médine. Carte de la ville, datant de 1914
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. À 1 302 kilomètres de Damas et à 619 mètres au–dessus du niveau de la mer. Vue de la ville depuis le mont Sal au nord–ouest. 1913

0
0
Médine. À 1 302 kilomètres de Damas et à 619 mètres au–dessus du niveau de la mer. Vue de la ville depuis le mont Sal au nord–ouest. 1913
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Abyār Naṣīf. Gare d'attache du chemin de fer du Hedjaz, à 74 kilomètres au nord de Médine et à 489 au–dessus du niveau de la mer. 1910

0
0
Abyār Naṣīf. Gare d'attache du chemin de fer du Hedjaz, à 74 kilomètres au nord de Médine et à 489 au–dessus du niveau de la mer. 1910
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Environs de Médine. Wādi al-'Aqīq, ruines de Namra

0
0
Environs de Médine. Wādi al-'Aqīq, ruines de Namra
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Environs de Médine. Wādi al-'Aqīq, ruines de Namra

0
0
Environs de Médine. Wādi al-'Aqīq, ruines de Namra
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Al-Baqî` (cimetière sacré). Au centre : al-Ummahāt

0
0
Médine. Al-Baqî` (cimetière sacré). Au centre : al-Ummahāt
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Al-Baqî` (cimetière sacré). À droite : al-Qubbat al-ʻAbbāsīyah

0
0
Médine. Al-Baqî` (cimetière sacré). À droite : al-Qubbat al-ʻAbbāsīyah
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Al-Rawḍa. Partie la plus ancienne de la mosquée, au sud, avec les tombes du Prophète et des deux premiers califes, Abou Bakr et Omar

0
0
Médine. Al-Rawḍa. Partie la plus ancienne de la mosquée, au sud, avec les tombes du Prophète et des deux premiers califes, Abou Bakr et Omar
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.

Médine. Cour (angle sud–est) de la sainte mosquée et jardin de Fatima

0
0
Médine. Cour (angle sud–est) de la sainte mosquée et jardin de Fatima
Cette image est extraite de Bilder aus Palästina, Nord-Arabien und dem Sinai (Images de la Palestine, de l'Arabie du Nord et du Sinaï), album de 105 photographies de scènes du Moyen–Orient, prises par l'archéologue et orientaliste allemand Bernhard Moritz (1859–1939). L'album est constitué de clichés de Jérusalem, de La Mecque, de Médine, du Hedjaz et de Djedda, en Arabie saoudite, de Pétra, en Jordanie, et du mont Sinaï, en Égypte. Il inclut également des vues extérieures et intérieures de temples, de mosquées et de vestiges archéologiques, des scènes de rue de La Mecque et de Médine, des vues de petits villages et du désert, ainsi qu'un ensemble de portraits informels d'Arabes bâtissant le chemin de fer du Hedjaz, de Bédouins, de villageois locaux et de pèlerins durant le hajj vers La Mecque. Chaque photographie est accompagnée d'un texte explicatif de Moritz, en allemand. Après des études à Berlin, Moritz participa à plusieurs expéditions archéologiques en Égypte et en Mésopotamie, parrainées par l'Allemagne. De 1887 à 1896, il fut secrétaire, bibliothécaire et professeur d'arabe au séminaire des langues orientales récemment fondé à l'Université Frédéric–Guillaume de Berlin. De 1896 à 1911, il dirigea les archives et la bibliothèque khédivales du Caire, ville qu'il quitta souvent pour effectuer ses nombreux voyages d'études au Sinaï et au Hedjaz. La copie de la Bibliothèque du Congrès présentée ici possède un tampon avec l'inscription en japonais Minami Manshū Tetsudō Kabushiki Kaisha Tōa Keizai Chōsakyoku zōsho noin (Sceau de la collection de la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud, Bureau de recherches économiques d'Asie orientale). Elle présente également un tampon de livre en arabe sur l'intérieur de la couverture avant, faisant mention du lien avec la Société des chemins de fer de Manchourie du Sud. Le volume fut vraisemblablement confisqué par les forces armées américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, puis transféré à la Bibliothèque du Congrès. La Société des chemins de fer de Manchourie du Sud s'engagea dans un travail de renseignement et d'activités opérationnelles au nom de l'armée impériale japonaise, notamment dans des tentatives de soulèvement auprès des musulmans contre l'autorité chinoise et russe.