Quantcast
Channel: Bibliothèque numérique mondiale
Mark channel Not-Safe-For-Work? cancel confirm NSFW Votes: (0 votes)
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel.
0

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc de Taquaral, kilomètre 60,284. 4 travées

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc de Taquaral, kilomètre 60,284. 4 travées
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble des viaducs, kilomètre 63

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble des viaducs, kilomètre 63
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc sur la rivière São João, kilomètre 62,210. 4 travées : 12 mètres, 16 mètres, 32 mètres, 70 mètres et 12 mètres. 55 mètres de hauteur

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc sur la rivière São João, kilomètre 62,210. 4 travées : 12 mètres, 16 mètres, 32 mètres, 70 mètres et 12 mètres. 55 mètres de hauteur
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 62,640.

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 62,640.
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 61,721. 1 travée de 25 mètres

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 61,721. 1 travée de 25 mètres
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 61,721. 3 travées : 20 mètres, 12 mètres et 20 mètres

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 61,721. 3 travées : 20 mètres, 12 mètres et 20 mètres
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel de Rochedo, kilomètre 60,614

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel de Rochedo, kilomètre 60,614
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 2 de Pico do Diabo, kilomètre 63,029

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 2 de Pico do Diabo, kilomètre 63,029
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tranchée, kilomètre 63,900

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tranchée, kilomètre 63,900
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 1 de Pico do Diabo, kilomètre 64,901, sortie

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 1 de Pico do Diabo, kilomètre 64,901, sortie
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 1 de Pico do Diabo

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : tunnel numéro 1 de Pico do Diabo
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc de Conselheiro Sinimbu, kilomètre 64,292. 3 travées de 20 mètres

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc de Conselheiro Sinimbu, kilomètre 64,292. 3 travées de 20 mètres
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble de la voie ferrée prise depuis le kilomètre 63

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble de la voie ferrée prise depuis le kilomètre 63
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 63,217. 2 travées de 16 mètres

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc, kilomètre 63,217. 2 travées de 16 mètres
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc numéro 3 de la rivière Ipiranga, kilomètre 72,089. 1 travée de 30 mètres

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : viaduc numéro 3 de la rivière Ipiranga, kilomètre 72,089. 1 travée de 30 mètres
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble de l'entrée de la vallée de l'Ipiranga, kilomètre 66,511

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : vue d'ensemble de l'entrée de la vallée de l'Ipiranga, kilomètre 66,511
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare de Morretes, kilomètre 40,900

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare de Morretes, kilomètre 40,900
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare d'Alexandra, kilomètre 15

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare d'Alexandra, kilomètre 15
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare de Porto de Don Pedro II, kilomètre 2200

0
0
Voie ferrée de Paranaguá à Curitiba. Province de Paraná : gare de Porto de Don Pedro II, kilomètre 2200
La voie ferrée de Paranaguá à Curitiba de la ligne de chemin de fer de Paraná, au Brésil, fut construite entre 1880 et 1884, en trois parties : de Paranaguá à Morretes, de Morretes à Roça Nova, et de Roça Nova à Curitiba. L'ingénieur João Teixeira Soares dirigea l'équipe de construction. Traversant la formation montagneuse littorale de la Serra do Mar, la voie ferrée constitua un jalon important pour le génie brésilien. Un auteur britannique décrivit la ligne en 1917 en ces termes : « Le sommet de la ligne s'élève à 952 mètres [3 122 pieds] après une ascension de 40 kilomètres… Dotée d'un écartement de rails d'un mètre, elle remonte en zigzag une série de contreforts et de saillies latérales, puis se termine par une section vertigineuse longeant les falaises de la Serra, sur des viaducs dépassant des précipices de 305 mètres [1 000 pieds]. Un virage se profile sur la ligne quasiment tous les 50 mètres et les vues vers la mer sont particulièrement remarquables ». La ligne, prolongée jusqu'à Ponta Grossa en 1890, est encore utilisée aujourd'hui. Marc Ferrez (1843–1923), artiste brésilien d'origine française qui documenta le développement du Brésil en tant que nation, photographia les travaux de construction sur la voie ferrée entre Paranaguá et Curitiba au début des années 1880. La vue présentée ici est l'une des 33 photographies prises par Ferrez et incluses dans un album de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.