Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 55 | 56 | (Page 57) | 58 | 59 | .... | 309 | newer

    0 0

    Chariot d'attelage et mules de bât
    Ce cliché d'un chariot et de mules de bât devant la porte Durrani, à Kandahar, est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Appréciées pour leur force, leur patience et leur tempérament modéré, les mules furent des bêtes de somme importantes dans les régions au terrain souvent accidenté. La photographie montre différents types de harnais. Les murs de briques massifs de la porte de la ville sont visibles en arrière-plan. Sir Benjamin Simpson (1831–1923) réalisa ce cliché. Il captura de nombreuses scènes de la vie quotidienne à Kandahar pendant son séjour dans la ville avec la Force de campagne du sud de l'Afghanistan de septembre 1880 à avril 1881. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par Simpson et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Tour à signaux, Kandahar
  • Tour à signaux, Kandahar
    Ce cliché d'un bâtiment en ruine à Kandahar, servant de tour à signaux à l'armée britannique, est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Des soldats sont visibles sur différents niveaux de l'édifice, et les officiers, en haut, tiennent un trépied, un télescope et d'autres dispositifs. Dans les années 1870, l'armée britannique utilisait diverses technologies de signalisation, notamment la télégraphie lorsque cela était possible et des sémaphores héliographiques, grâce auxquelles elle transmettait des messages en Morse à l'aide de miroirs réfléchissant la lumière du soleil. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    Kandahar depuis le sépulcre d'Hazratji
    Ce cliché de Kandahar, pris du sépulcre d'Hazratji, est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Situé au nord du centre de la ville, ce sanctuaire dédié à Hazratji, célèbre saint de Kandahar, est entouré des sépulcres de souverains afghans du XIXe siècle. Le sépulcre mesure sept mètres de long, attestant de la renommée de sainteté d'Hazratji. Les autres tombes sont décorées de galets blancs et noirs, et de grandes pierres de marbre à chaque extrémité. La photographie montre les murs et les tours de sentinelle de la ville, qui s'étendent en arrière-plan et disparaissent au loin à droite. Des tombes et des sanctuaires plus petits occupent le premier plan. Les Britanniques occupèrent Kandahar de septembre 1880 jusqu'à leur retrait en avril 1881, date de la fin de la guerre. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    Marchands de grenades, route de Kokaran, Kandahar
    Ce cliché de marchands de grenades à Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Les marchands sont regroupés sur le bord de la route principale. Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, est célèbre pour sa production de grenades. Une des cultures de base de cette région depuis plusieurs siècles, les grenades du pays sont considérées comme les meilleures du monde. Les grenadiers sont des arbres indigènes de la région qui s'étend de l'Iran à l'Himalaya, et leur culture en Méditerranée et ailleurs remonte à l'antiquité. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Sir Bolan, chef achakzai
  • Sir Bolan, chef achakzai
    Ce cliché d'un chef achakzai et de cinq de ses subordonnés est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Les Achakzais, sous-groupe tribal pachtoune, vivent principalement dans l'est de l'Afghanistan, entre Quetta et Kandahar. La majeure partie de la tribu prit les armes contre le Raj britannique lorsque sa domination atteignit la frontière afghane. On sait peu de choses sur la vie de ce chef, ou sur son allégeance et son rôle pendant la guerre. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0
  • 12/09/13--12:39: Groupe de Pārsīwans
  • Groupe de Pārsīwans
    Ce cliché d'un groupe de Parsiwans est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Parsiwan, ou « personne de langue persane », désigne spécifiquement les Afghans parlant le dari, ou le persan afghan, par opposition au farsi, ou persan iranien, quoique les deux idiomes soient mutuellement intelligibles. La plupart des Parsiwans vivent dans l'ouest de l'Afghanistan, à Hérat ou dans sa région. Les hommes photographiés ici sont habillés dans le style traditionnel, avec des broderies raffinées sur leurs manteaux et chaussures pointues. Ce cliché fut réalisé au même endroit et avec un angle identique qu'un autre portrait de l'album ; seuls les sujets diffèrent. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    Cour du zenana du wali Shir Ali Khan, par sir Benjamin Simpson
    Ce cliché d'une cour richement décorée d'un palais de Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. La photographie fut probablement réalisée pendant l'occupation britannique de Kandahar, qui dura de septembre 1880 à avril 1881. Elle montre l'extérieur du zenana, quartiers réservés aux femmes, d'un palais de Shir Ali Khan, émir d'Afghanistan durant la majeure partie de la période 1863–1879. Shir Ali Khan était le fils de Dōst Moḥammad Khān, fondateur de la dynastie Barakzai en Afghanistan. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    Vue d'une rue, par sir Benjamin Simpson
    Ce cliché d'une scène se déroulant vraisemblablement à Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Des hommes et de jeunes garçons se sont rassemblés sur les deux étages d'un bâtiment en ruine et dans sa cour pour observer le photographe. Un charpoy (également appelé chaar payee), lit tissé en corde que les Afghans utilisent à l'extérieur pendant les étés chauds, est visible au premier plan. La photographie fut probablement réalisée pendant l'occupation britannique de Kandahar, qui dura de septembre 1880 à avril 1881. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Vue d'une rue, Kandahar
  • Vue d'une rue, Kandahar
    Ce cliché d'une rue de Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. La foule, constituée d'hommes et de jeunes garçons, semble s'être réunie pour regarder le photographe travailler. Un marchand de rue vend de la nourriture. Son échoppe est décorée de magnifiques tchadors brodés traditionnels ; ces grandes écharpes sont portées par les femmes à la fois comme un châle, un voile et un couvre-chef. La photographie fut réalisée pendant l'occupation britannique de Kandahar, qui dura de septembre 1880 à avril 1881. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Vue d'une rue, Kandahar
  • Vue d'une rue, Kandahar
    Ce cliché d'une rue de Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Une foule semble s'être réunie pour regarder le photographe, qu'un petit garçon perché sur un toit observe également. Des échoppes, des maisons et un secteur de la ville sont visibles depuis cet endroit appelé Charsu ou Char-su. Il s'agit du carrefour de Kandahar où convergent les principales routes partant des portes des murs de la ville. La photographie fut réalisée pendant l'occupation britannique de Kandahar, qui dura de septembre 1880 à avril 1881. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Sépulcre d'Ahmed Shāh, Kandahar
    Ce cliché du sépulcre d'Aḥmad Shāh Durrānī (1723–1772 env.) est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Aḥmad Shāh Durrānī, fondateur de l'Empire Durrani (1747–1818), est considéré comme le père de l'État afghan moderne. Ses invasions répétées de l'Inde lui permirent d'étendre ses domaines. Son mausolée octogonal richement décoré et surmonté d'un dôme est situé au centre de Kandahar, derrière Kherqa Sharif (mosquée de la cape sacrée). Celle-ci renfermerait la cape du prophète Mahomet, acquise par Aḥmad Shāh à la fin du XVIIIe siècle. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Plaine, nord-est de Kandahar
  • Plaine, nord-est de Kandahar
    Ce cliché d'une plaine située au nord-est de Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Des contreforts sont visibles au loin. Les bâtiments et les autres objets sur la photographie ne sont pas identifiés, mais les colonnes disséminées sont vraisemblablement des pierres tombales. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Autochtones de Kandahar
  • Autochtones de Kandahar
    Ce cliché d'un grand groupe de résidents de Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Kandahar, deuxième plus grande ville d'Afghanistan, fut occupée par la Force de campagne britannique du sud de l'Afghanistan de septembre 1880 à avril 1881, date à laquelle les forces britanniques se retirèrent du pays. Cette photographie fut réalisée dans le zenana (harem) d'un palais, et la présence d'un grand groupe d'hommes et de garçons indique qu'il n'était manifestement pas utilisé par des femmes à cette époque. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    Casernes à Kandahar, 78e régiment de Highlanders
    Ce cliché, montrant le 78e régiment des Highlanders et ses casernes établies à Kandahar, est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Ce régiment d'infanterie écossais, alors sous le commandement du colonel A.E. Warren, n'arriva en Afghanistan qu'en novembre 1880. À cette période, la plupart des combats étaient déjà terminés grâce à la victoire britannique à la bataille de Kandahar, dernière bataille majeure de la guerre, plusieurs mois auparavant. Le 78e régiment des Highlanders pose ici pour une photographie de groupe. Le campement de l'unité était constitué de grandes tentes pointues pour parer aux effets des rudes conditions climatiques d'Afghanistan. Malgré cela, de nombreux soldats furent déclarés invalides en raison des températures extrêmes. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: Baba Wali Kotal
  • Baba Wali Kotal
    Ce cliché de Baba Wali Kotal est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Le village et le col de Baba Wali furent nommés d'après un homme saint de Kandahar dont le sépulcre se trouve à proximité. Ce site fut le théâtre d'une bataille majeure à proximité de Kandahar en septembre 1880 entre les forces afghanes menées par Ghazi Mohammad Ayub Khan (1857–1914) et les forces britanniques et indiennes commandées par sir Frederick Roberts (1832–1914). Les Britanniques vainquirent Ayub Khan, levant son siège de la ville et mettant fin à la guerre. Cette photographie montre le lieu de la bataille et les lignes défensives britanniques. La montagne abritant la Chilzina (grotte creusée dans la roche) est visible en arrière-plan à gauche, avec une autre montagne à droite. Ayub Khan déploya son artillerie entre ces deux pics. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Kherqa Sharif, sanctuaire où la cape du Prophète est conservée
    Ce cliché de Kherqa Sharif (mosquée de la cape sacrée) à Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Kherqa Sharif renferme le manteau (cape) qui aurait appartenu au prophète Mahomet. Il s'agit de l'une des reliques les plus sacrées du monde islamique. Il fut remis à Aḥmad Shāh Durrānī (1722–1772), souverain de l'Empire Durrani (1747–1818) par l'émir de Boukhara en 1768 environ. L'intérieur de la mosquée est décoré de marbre vert sculpté provenant de l'Helmand, avec des carreaux miroirs et des détails dorés. Cette photographie montre une cour et une pierre tombale à l'intérieur du sanctuaire. Les murs sont ornés de sculptures d'arbres et d'autres motifs à feuillage, et tous les dessins diffèrent. Un Afghan, seul, est assis sur les marches menant dans la mosquée. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0

    La Chilzina, ou les quarante marches
    Ce cliché de la Chilzina et de ses « quarante marches » est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. La Chilzina, grotte sculptée dans la roche d'une montagne, faisait partie de l'ancienne citadelle de Kandahar. Elle fut construite par le premier empereur moghol, Ẓahīr al-Dīn Muḥammad Bābur (1483–1530), au début du XVI‎e siècle. La grotte, située près du sommet et accessible par les quarante marches, contient des inscriptions en persan détaillant les conquêtes de Bābur en Inde et dans d'autres régions de l'Asie. Une bataille opposant l'émir Abd al-Raḥmān Khān à son cousin Ayūb Khān se déroula au pied des marches en 1881. Les ruines de l'ancienne citadelle, qui fut détruite en 1738, sont visibles au centre de la photographie, au-dessus du marchand de fruits secs assis avec deux autres personnes. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:39: La porte Durrani
  • La porte Durrani
    Ce cliché de la porte Durrani à Kandahar est extrait d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Ahmad Shah Durrani fit de Kandahar sa capitale lorsqu'il devint souverain de l'Empire afghan en 1747. Les portes massives en bois de cette entrée, une des quatre de la citadelle de Kandahar, sont visibles au fond au centre de la photographie. Des soldats coiffés de casques coloniaux montent la garde, et observent les bergers et les chameaux qui viennent de sortir par la porte. Des civils se tiennent au premier plan, avec un petit garçon veillant sur ses moutons. La photographie fut probablement réalisée pendant l'occupation britannique de Kandahar, qui dura de septembre 1880 à avril 1881. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:40: Afghanistan, 1879-1880
  • Afghanistan, 1879-1880
    Afghanistan, 1879-1880 est un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane (1878–1880). Cette guerre commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    0 0
  • 12/09/13--12:40: Panorama de Kandahar
  • Panorama de Kandahar
    Cette vaste vue panoramique de Kandahar est extraite d'un album de photographies historiques rares de personnalités et de sites associés à la seconde guerre anglo-afghane. Les photographies panoramiques étaient obtenues grâce à différentes techniques créant un grand angle de vue. Le panorama présenté ici est composé de cinq photographies placées les unes à côté des autres pour donner une image plus large que ce qu'un seul cliché aurait permis. La ville de Kandahar est visible sur les deux images de droite, avec des troupes britanniques, des chevaux et des tentes au premier plan. Ces deux images montrent également au loin en arrière-plan la Chilzina (grotte sculptée dans la roche) et les ruines de l'ancienne citadelle de Kandahar. Des terres agricoles s'étendent sur l'ensemble du panorama. À gauche sur la seconde image, un homme se tient au sommet d'un éperon rocheux. La seconde guerre anglo-afghane commença en novembre 1878 lorsque la Grande-Bretagne, se sentant menacée par l'influence croissante des Russes en Afghanistan, envahit le pays depuis l'Inde britannique. La première phase de la guerre s'acheva en 1879 avec le traité de Gandamak, qui permit aux Afghans de conserver leur souveraineté nationale, mais les força à céder le contrôle de leur politique étrangère aux Britanniques. Les combats reprirent en septembre 1879, à la suite d'un soulèvement antibritannique à Kaboul, et ils se conclurent finalement en septembre 1880 avec la bataille décisive de Kandahar. L'album contient des portraits de dirigeants et de militaires britanniques et afghans, mais également d'Afghans ordinaires, ainsi que des représentations de camps et d'activités militaires britanniques, de structures, de paysages, et de villes et de villages. Les sites photographiés sont tous situés sur le territoire de l'actuel Afghanistan ou Pakistan (une partie de l'Inde britannique à l'époque). Près d'un tiers des photographies furent prises par John Burke (1843–1900 env.), un second tiers par sir Benjamin Simpson (1831–1923) et le reste par plusieurs autres photographes. Les auteurs de certains clichés ne sont pas identifiés. Bien que cette théorie ne fût jamais confirmée, l'album fut vraisemblablement compilé par un membre du gouvernement indo-britannique, et les circonstances de son arrivée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès restent inconnues.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!

older | 1 | .... | 55 | 56 | (Page 57) | 58 | 59 | .... | 309 | newer