Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 284 | 285 | (Page 286) | 287 | 288 | .... | 309 | newer

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2214, 13 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2213, 12 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2223, 24 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2222, 22 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2221, 21 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Daily Sketch, numéro 2228, 29 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2227, 28 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2226, 27 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2225, 26 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2224, 25 avril 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Daily Sketch, numéro 2232, 4 mai 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2231, 3 mai 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2230, 2 mai 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Daily Sketch, numéro 2229, 1er mai 1916
    Le tabloïde britannique Daily Sketch fut fondé à Manchester en 1909 par sir Edward Hulton (1869–1925), un des magnats de la presse de son époque. Hulton installa rapidement le siège de son journal à Londres, où il rivalisa avec l'autre grande publication du même format, le Daily Mirror. À l'instar de son père Edward Hulton (mort en 1904), Hulton fut un entrepreneur astucieux pour qui la presse était essentiellement une entreprise commerciale. Épaulé par ses rédacteurs, il attirait un vaste lectorat en proposant des reportages de société, des nouvelles sportives, des histoires sérialisées, des concours récompensant les lecteurs, entre autres informations et divertissements variés. Ayant reconnu très tôt les possibilités du journalisme d'image, Hulton décida de toujours consacrer la première et la dernière page du Daily Sketch exclusivement aux photographies. Une grande partie du public britannique suivit le déroulement de la Première Guerre mondiale par le biais du journal, qui couvrait abondamment le conflit. Les 144 numéros du Daily Sketch, publiés du 9 avril 1915 au 31 mai 1916, sont présentés ici. Tous les numéros contenaient pour l'essentiel des nouvelles des batailles sur le front occidental et sur d'autres théâtres de guerre, avec une attention particulière aux blessés et aux héros de guerre. Ils incluaient également des informations sur les activités de la famille royale britannique et d'autres notables, des actualités de la scène nationale, des articles sur les femmes et les familles, de courts reportages politiques et sociaux, des dessins humoristiques, des histoires sérialisées et des publicités. La publication comptait généralement 12 pages.

    0 0

    Portrait de famille : Armengol Arajol, casa Banyetes, à La Massana
    Cette photographie est un portrait de la famille Armengol Arajol, pris à La Massana, en Andorre, en 1916‒1918 environ. On sait peu de choses sur la famille ou le photographe, Josep Luís Molné Salines (1881–1967). La demeure où vivaient les membres de cette famille (peut–être aux côtés de domestiques et de travailleurs) constituait vraisemblablement le pilier de leurs vies. Elle faisait partie de l'héritage déclaré indivisible, avec les autres biens associés aux activités agropastorales, comme les bâtiments, la terre et les animaux, qui passait entre les mains d'un seul hereter (héritier ou héritière), assurant la transmission d'une génération à l'autre. Les autres frères et sœurs devaient quitter la maison ou rester célibataires. Le maître de la maison représentait l'autorité au sein de la cellule familiale et devant les institutions communautaires. La Massana est l'une des sept paroisses andorranes. Située dans l'ouest de la principauté, elle jouxte les frontières de la France et de l'Espagne. La région, en grande partie rurale, comprend la plus haute montagne d'Andorre, le pic de Coma Pedrosa, qui culmine à 2 943 mètres au–dessus du niveau de la mer. Andorre est une destination de prédilection pour la transhumance estivale de grands troupeaux de moutons et de chèvres d'Espagne et de France. La Massana est également le nom de la plus grande ville de la paroisse.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Tribunal de Visura, sur la place de Sant Julià de Lòria
    Cette photographie de 1887 du tribunal de Visura, sur la place de Sant Julià de Lòria, fut prise par Jean–Auguste Brutails (1859–1926), chercheur et archiviste français qui voyagea en Andorre cette année–là. Sant Julià de Lòria, principale ville de la paroisse du même nom, est située dans le sud de la principauté. Le tribunal de Visura fut créé au XVIe siècle afin d'assurer une utilisation appropriée de l'eau et des rives des cours d'eaux, ainsi que le bon état des routes, et de résoudre les conflits entre la communauté et les habitants. Archiviste s'intéressant aux Pyrénées orientales, Brutails cherchait à accéder aux documents de la cathédrale de La Seu d'Ugell (ou Seo de Urgel). Charles Romeu, veguer (viguier, ou juge administratif), l'accompagna. Durant son séjour en Andorre et à La Seu, Brutails prit plusieurs clichés, que le célèbre illustrateur français Gaston Vuillier (1846–1915) utilisa plus tard pour produire des gravures et des illustrations de livres. En 1888, Brutails fut nommé juge au tribunal supérieur d'Andorre à Perpignan, en France. À ce titre, il était tenu par le gouvernement français de se consacrer à l'étude rigoureuse du droit et des coutumes d'Andorre. Les recherches qu'il réalisa et son travail de juriste servirent de base à La coutume d'Andorre, compilation des traditions et du droit coutumier publiée à Paris en 1904.

    0 0

    Andorre–la–Vieille vue depuis « Roc de les Bruixes »
    Cette photographie de 1887 d'Andorre–la–Vieille fut prise par Jean–Auguste Brutails (1859–1926), chercheur et archiviste français qui voyagea en Andorre cette année–là. Andorre–la–Vieille, capitale andorrane, est située dans la paroisse du même nom, au sud–ouest de la principauté. Archiviste s'intéressant aux Pyrénées orientales, Brutails cherchait à accéder aux documents de la cathédrale de La Seu d'Ugell. Charles Romeu, veguer (viguier, ou juge administratif), l'accompagna. Durant son séjour en Andorre et à La Seu, Brutails prit plusieurs clichés, que le célèbre illustrateur français Gaston Vuillier (1846–1915 env.) utilisa plus tard pour produire des gravures et des illustrations de livres. En 1888, Brutails fut nommé juge au tribunal supérieur d'Andorre à Perpignan, en France. À ce titre, il était tenu par le gouvernement français de se consacrer à l'étude rigoureuse du droit et des coutumes d'Andorre. Les recherches qu'il réalisa et son travail de juriste servirent de base à La coutume d'Andorre, compilation des traditions et du droit coutumier publiée à Paris en 1904.

    0 0

    Plan de réforme adopté dans les Vallées d'Andorre
    Le système politique de l'Andorre traditionnelle du XIXe siècle était une oligarchie, basée sur les privilèges d'un petit groupe social formé par les grandes familles andorranes, appelées les focs. Les autres familles et foyers, les casalers, constituaient le groupe le moins favorisé. Cette organisation oligarchique permit à une minorité de familles de contrôler toutes les décisions prises par le Consell General de les Valls (Conseil général des Vallées) et de gérer les ressources publiques comme bon leur semblait. Malgré l'augmentation de la population des casalers et la croissance progressive de leur pouvoir économique, surpassant finalement celui des familles riches traditionnelles, l'accès au service public leur était encore refusé. Durant une crise économique, un groupe de citoyens réformistes proposèrent plusieurs changements politiques, en réponse au refus constant par le Conseil général d'introduire toute transformation de la structure politique. Le 22 avril 1866, le coprince épiscopal et évêque Josep Caixal i Estradé accepta leurs demandes et indiqua son approbation en publiant un décret intitulé Pla de reforma (Plan de réforme). Le livret présenté ici, imprimé à La Seu d'Urgell (ou Seo de Urgel) en 1866, contient le décret de l'évêque Caixal. Il inclut une préface expliquant l'acte, quatre articles approuvant le droit de vote et la participation électorale de tous les chefs de famille, ainsi que 16 articles spécifiant la mise en pratique de ces mesures. Le livret comporte également un texte de l'administrateur du conseil provisoire Guillem d'Areny–Plandolit.

    0 0

    Daguerréotype : portrait d'un homme
    Cette photographie d'un homme portant un habit traditionnel est un daguerréotype de 1840 environ. Le procédé du daguerréotype, inventé par Louis–Jacques–Mandé Daguerre (1787–1851), fut présenté en France le 19 août 1839. La nouvelle de son invention se répandit rapidement. Les premières photographies prises à Barcelone datent du 10 novembre 1839. L'opérateur installa son appareil au milieu de la rue. Selon les témoignages de l'époque, des foules se rassemblèrent pour voir ce nouvel instrument capable d'immortaliser la réalité. L'utilisation de la photographie en Andorre suivit peu de temps après.

    0 0
  • 03/16/17--08:38: Casa de la Vall
  • Casa de la Vall
    À la fin du XIXe siècle, avant l'usage répandu de la photographie dans les journaux et les magazines, la presse française illustrait ses publications à l'aide de gravures. Cette technique, appelée gravure sur bois, consiste à tailler une image sur un morceau de bois, généralement du buis, puis à appliquer de l'encre sur le dessin en relief afin de graver l'image sur une surface. La gravure présentée ici fut publiée à l'origine en 1888 dans le magazine Le Tour du monde. Selon la légende, il s'agit de la Casa de la Vall (à l'époque appelée palais des Vallées), siège du Consell General de les Valls (Conseil général des Vallées), ou Parlement d'Andorre. La Casa de la Vall, belle demeure ancienne dotée d'une tour de défense, fut construite par la famille Busquets, probablement en 1580, comme l'indique le texte gravé sur l'arc de l'entrée principale. Les Busquets la vendirent en 1702 au Consell de la Terra (Conseil de la Terre). La demeure subit ensuite plusieurs transformations afin d'accueillir adéquatement le Parlement et le Tribunal de Corts, qui opéraient dans le bâtiment. La gravure montre le devant de la demeure et une de ses façades latérales. La porte d'entrée, ornée des armoiries de la famille Busquets, ainsi que certaines caractéristiques de défense de l'édifice, notamment une des embrasures avec des meurtrières et des toitures coniques, et le mâchicoulis dans la façade, confèrent un intérêt particulier à cette image. Le dessin fut réalisé par Gaston Vuillier (1846–1915), éminent illustrateur français qui travailla pour différents magazines de l'Hexagone. Grand passionné de voyages, Vuillier dessinait tout ce qui attirait son attention durant ses périples. Il visita l'Andorre à deux reprises, en 1887 et en 1895.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!

older | 1 | .... | 284 | 285 | (Page 286) | 287 | 288 | .... | 309 | newer