Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Nouveautés et mises à jour de la Bibliothèque numérique mondiale

older | 1 | .... | 34 | 35 | (Page 36) | 37 | 38 | .... | 309 | newer

    0 0

    Voies ferrées d'Argentine, 1899
    Entre 1880 et 1916, période de croissance économique rapide et d'unité nationale, l'Argentine entreprit de grands travaux de développement des chemins de fer. Ces derniers permirent l'émergence de l'Argentine comme exportateur majeur de blé, de bœuf et d'autres produits. Les voies ferrées les plus importantes appartenaient à des compagnies britanniques, qui obtinrent la concession des chemins de fer auprès du gouvernement argentin grâce à leur expertise technique et à leur capacité à réunir de grandes sommes d'argent sur les marchés financiers de Londres pour commanditer leur construction. Cette carte de 1899, publiée par la Compagnie des chemins de fer entre Buenos Aires et le Pacifique, de Londres, indique les principales voies ferrées du pays. Le carton en haut à gauche montre le dense réseau de la capitale, Buenos Aires, de son port principal et des alentours. La plupart des chemins de fer appartenant aux Britanniques furent dotés d'un écartement de rails à voie large, soit un standard de 1,68 mètre (5 pieds 6 pouces), ce qui était plus large que les voies utilisées dans la majorité des autres régions du monde, notamment en Europe et en Amérique du Nord. D'autres lignes étaient à voie étroite, avec une largeur de 1 mètre (3 pieds 3,27 pouces) ou, comme l'indique la note sur la carte des provinces d'Entre Rios et Corrientes, à voie normale, avec une largeur de 1,44 mètre (4 pieds 8,5 pouces).

    0 0
  • 05/29/13--12:01: Pentateuque de Damas
  • Pentateuque de Damas
    Datant de l'an 1000 environ, le Pentateuque de Damas est l'un des manuscrits bibliques hébraïques les plus anciens existant encore aujourd'hui. Il inclut toutes les vocalisations, accentuations et annotations massorétiques. Il manque le début du manuscrit, et ce dernier commence avec la Genèse 9:26 ; l'Exode 18:1–23 a également été perdu. Écrit sur parchemin en caractères carrés orientaux, le texte contient trois colonnes par page, avec 20 lignes par colonne. Le manuscrit appartint à la communauté juive de Damas (d'où son nom) jusqu'en 1915, lorsque le collectionneur et bibliophile D.S. Sassoon l'acheta. En 1975, il fut acquis par la Bibliothèque nationale et universitaire juive (qui devint plus tard la Bibliothèque nationale d'Israël). Le terme Pentateuque désigne les cinq premiers livres de la Bible hébraïque, c'est-à-dire la Genèse, l'Exode, le Lévitique, le Livre des Nombres et le Deutéronome. Les annotations massorétiques sont l'ensemble des notes critiques compilées entre les VIIe et Xe siècles par les érudits et scribes juifs, appelés massorètes. Elles sont reconnues comme faisant autorité dans la transmission écrite et orale de la Bible hébraïque.

    0 0
  • 05/29/13--12:01: Bible hébraïque
  • Bible hébraïque
    Réalisé en Espagne en 1300 environ, ce manuscrit de la Bible hébraïque inclut toutes les vocalisations, accentuations et annotations massorétiques, ainsi que des illustrations et des décorations en couleurs, en argent et en or. Les livres de la Bible sont organisés dans l'ordre conventionnel adopté par la suite dans les éditions imprimées hébraïques, à la différence que l'Ecclésiaste précède les Lamentations. Rédigé en caractères carrés séfarades, le manuscrit sur parchemin contient trois colonnes par page, avec 35 lignes par colonne. Les notes de la massorah magna sont écrites en micrographie. La massorah est l'ensemble des notes critiques compilées entre les VIIe et Xe siècles par les érudits et scribes juifs, appelés massorètes. Elle est reconnue comme faisant autorité dans la transmission écrite et orale de la Bible hébraïque, plus particulièrement dans les domaines de l'orthographe, de la vocalisation et de l'accentuation. La massorah magna désigne les annotations relativement longues dans les marges supérieures et inférieures d'un manuscrit de la Bible, qui se distinguent de celles entourant la première lettre de chaque livre (massorah initiale) et de celles apparaissant dans les marges latérales ou entre les colonnes (massorah parva). Le manuscrit fut offert à la Bibliothèque nationale et universitaire juive (qui devint plus tard la Bibliothèque nationale d'Israël) en 1969.

    0 0

    Carte de la République du Costa Rica
    Cette carte du Costa Rica, datant de 1891, montre les principales caractéristiques physiques et les divisions administratives du pays. La légende, dans l'angle supérieur droit, est écrite en espagnol et en anglais. La carte inclut la capitale du pays, San José, les capitales provinciales, les principales villes et les villes secondaires, ainsi que les voies ferrées (opérationnelles, en construction, en projet, et « prévues par contrat et prochainement construites »). La légende numérotée répertorie les montagnes, les volcans et cratères les plus élevés, et leur hauteur (inexacte) est indiquée en pieds et en mètres. Des couleurs différentes permettent de distinguer les sept provinces du pays : Alajuela, Cartago, Guanacaste, Heredia, Limón, Puntarenas et San José. Le Costa Rica borde directement la Colombie au sud, car la République du Panama fut seulement établie en 1903. Le lac Nicaragua et le fleuve San Juan forment la frontière nord avec le Nicaragua. La carte fut tracée par le cartographe Faustino Montes de Oca Ramirez (1862–1902) et publiée par William M. Bradley & Company, éminente maison d'édition de cartes et d'atlas au XIXe siècle, basée à Philadelphie.

    0 0

    Carte de la République de Colombie
    Cette carte de la Colombie, datant de 1891, montre les principales caractéristiques physiques et les divisions administratives du pays. Elle inclut les frontières nationales et départementales, les capitales des départements, d'autres villes et villages, les voies ferrées (existantes et en projet) et les grandes routes. L'actuel Panama, qui devint indépendant en 1903, apparaît encore comme un département de la Colombie. La voie ferrée traversant l'isthme de Panama, entre Colón et la ville de Panama, est indiquée, mais pas le canal de Panama qui n'était pas encore construit. Si la région est du pays, représentée comme sous-peuplée, n'est pas précisément cartographiée, les nombreux affluents qui s'écoulent vers le sud-est pour se jeter dans l'Amazone sont clairement visibles. La carte inclut des parties des pays voisins, à savoir le Venezuela, le Brésil, l'Équateur et le Pérou. La position du premier méridien sur cette carte constitue une caractéristique inhabituelle. Au lieu d'être placé sur Greenwich, au Royaume-Uni, comme c'était la pratique courante parmi les cartographes de l'époque, il passe par la capitale Bogota (74° ouest environ). La carte fut publiée par William M. Bradley & Company, éminente maison d'édition de cartes et d'atlas au XIXe siècle, basée à Philadelphie.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0
  • 05/29/13--12:02: Bible hébraïque partielle
  • Bible hébraïque partielle
    Ce manuscrit, probablement le vestige d'une bible hébraïque complète, est constitué des livres des Nevi'im (Prophètes), et des livres des Chroniques et des Psaumes de la section des Ketouvim (Hagiographes, ou Écrits) de la Bible. (La Bible hébraïque est divisée en trois parties : la Torah, les Prophètes et les Hagiographes.) Il inclut toutes les vocalisations et accentuations, ainsi que des notes de la massorah parva. Ces dernières sont de très courtes annotations qui apparaissent dans les marges latérales ou entre les colonnes. Elles font partie de la massorah, ensemble des notes critiques compilées entre les VIIe et Xe siècles par les érudits et scribes juifs, appelés massorètes, reconnues comme faisant autorité dans la transmission écrite et orale de la Bible hébraïque. Ce manuscrit, réalisé sur parchemin en caractères carrés ashkénazes, contient deux colonnes par page, avec entre 28 et 30 lignes par colonne. La reliure en cuir fut ajoutée par un propriétaire du manuscrit, vraisemblablement un chrétien, en France au début du XVIIIe siècle.

    0 0

    Torah et sélections de la haftarah
    Ce Pentateuque hébraïque, accompagné à la fin de haftarot (parties issues de la section des Prophètes de la Bible hébraïque, lues à la synagogue lors du shabbat et des fêtes après la partie de la Torah), fut réalisé en 1485 à Sanaa, au Yémen. Le manuscrit inclut toutes les vocalisations, accentuations et annotations massorétiques. Le targoum, ou traduction araméenne, apparaît à la suite de chaque verset des haftarot. Deux traités grammaticaux (de 15 feuilles au total), courants au Yémen, précèdent le texte de la Torah. Le manuscrit, écrit sur papier en caractères carrés yéménites, contient deux colonnes par page, avec 25 lignes par colonne. Créé par David ben Benayah ben Saadiah ben Zekhariah, membre d'une famille célèbre de scribes yéménites, le manuscrit appartient à la famille Hibshoosh depuis 1910. La Bible hébraïque est divisée en trois parties : la Torah (Pentateuque), les Prophètes et les Écrits, ou Hagiographes. Les annotations massorétiques désignent l'ensemble des notes critiques compilées entre les VIIe et Xe siècles par les érudits et scribes juifs, appelés massorètes. Elles sont reconnues comme faisant autorité dans la transmission écrite et orale de la Bible hébraïque.

    0 0

    Carte des nations mayas et de leurs langues
    Cette carte de 1934 environ, réalisée pour la revue Maya Society Quarterly et imprimée par l'Imprimerie nationale du Guatemala, montre la répartition des nations mayas et de leurs langues dans le sud du Mexique, le Guatemala et l'ouest du Honduras actuels, entre l'an 1000 et 1500 environ. La carte est basée sur les recherches effectuées par William E. Gates (1863–1940), collectionneur de manuscrits mésoaméricains et mayaniste américain qui œuvra pendant de nombreuses décennies au déchiffrement de l'écriture hiéroglyphique maya. Le maya (également appelé maya yucatèque), le cholti, le q'eqchi' et le huastèque comptent parmi les langues que Gates répertoria sur la carte. Cette dernière inclut également les frontières linguistiques, les noms de lieux anciens, les pistes et les anciennes routes, ainsi que les frontières des États, les noms de lieux et les chemins de fer modernes, et d'autres caractéristiques géographiques.

    0 0
  • 05/31/13--06:14: Chaîne des Orgues
  • Chaîne des Orgues
    La collection Thereza Christina Maria se compose de 21 742 photographies réunies par l'Empereur Pedro II sa vie durant ; il les a léguées à la Bibliothèque nationale du Brésil. Cette collection couvre une vaste gamme de sujets. Elle documente les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au 19e siècle, et comprend également de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du nord. Cette vue de la campagne autour de Rio de Janeiro a été prise par George Leuzinger (1813-92), l'un des plus éminents photographes de paysages du Brésil. Cette photographie présente la Serra dos Orgaos ou Chaîne des Orgues, un parc national dans l'État de Rio de Janeiro. Ces montagnes ont été baptisées ainsi par les premiers colons portugais qui leur trouvaient une ressemblance avec les orgues des cathédrales européennes.

    0 0
  • 06/03/13--11:51: Ketubah
  • Ketubah
    Cette ketouba, un contrat de mariage en hébreu entre deux personnes identifiées comme Shelomò, fils de Zare de Carcassona et de Bella di Merwanha, est un témoignage rare de la présence juive en Sardaigne, et plus particulièrement à Alghero sur la côte nord-ouest de l'île. Dans la seconde moitié du 14ème siècle, Alghero est devenu le centre de la communauté juive de Logudoro, une région au centre-nord de la Sardaigne. Les juifs bénéficiaient de privilèges particuliers en Sardaigne jusqu'à l'Inquisition et leur expulsion en 1492, qui fut décrétée par le souverain de Sardaigne, Ferdinand II d'Aragon (1452-1516), également connu sous le nom de Ferdinand le Catholique. Contraints de quitter leurs maisons et leurs communautés, ils emportèrent avec eux tous les documents et objets pouvant attester de leur présence, autrefois florissante. Ce document fragmentaire de la bibliothèque de l'Université de Sassari a été préservé dans la reliure d'un livre.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Carte marine du bassin méditerranéen
    Cette carte marine portulan, d'origine catalane, illustre les zones côtières de la mer Méditerranée selon un luxe de détails, avec des toponymes des zones habitées indiqués sans égard aux divisions politico-territoriales. Les cartes marines sont entrées en usage sur les navires croisant dans la Méditerranée vers la fin du 13ème siècle, coïncidant avec une activité maritime et une exploration beaucoup plus larges. Ces cartes complétaient les instructions écrites, ou portulans, qui étaient utilisées depuis plusieurs siècles et qui ont donc été nommées cartes-portulans. Les principaux centres de production de ces cartes étaient l'Espagne et l'Italie du Nord. La Carta nautica del Bacino del Mediterraneo (Carte marine du bassin méditerranéen), la seule de son type parmi les archives et les bibliothèques de Sardaigne, est un témoignage des relations culturelles et commerciales qui existaient entre la Sardaigne et la Catalogne au 16ème siècle. Tracée à l'origine sur une seule feuille de papier, la carte a été divisée en quatre parties et utilisée dans la reliure de deux volumes. La quatrième partie du document n'a pas survécu. La carte est attribuée à l'atelier de Mateus Prunes (1532-1594), l'un des principaux membres d'une famille de cartographes qui a vécu et travaillé sur l'île de Majorque à partir du début du 16ème siècle jusqu'à la fin du 17ème siècle.

    0 0

    Cartes du delta du Danube et plans comparatifs de l'embouchure et des sections fluviales du bras de Soulina indiquant les derniers travaux qui y ont été exécutés
    La Commission européenne du Danube a été l'une des premières organisations internationales. Cette organisation a vu le jour en 1856, après la guerre de Crimée, suivant un accord entre la Grande-Bretagne, l'Autriche, la France, la Prusse, la Russie, la Sardaigne et la Turquie. Le Danube prend sa source dans la Forêt Noire de l'Allemagne et parcourt plus de 3 000 km avant d'atteindre la mer Noire. La commission était chargée de superviser les projets visant à améliorer la navigation sur le fleuve, dont l'un fut la construction, en 1880-1902, du canal de Sulina. Le siège de la commission fut établi à Galati (Galati), en Roumanie, qui à l'époque faisait partie de l'Empire ottoman. Charles Hartley, de Grande-Bretagne fut nommé ingénieur en chef. Hartley a fait les premières ébauches de ces cartes dans le cadre de la construction du canal qui, une fois achevé, raccourcit la route vers la mer via le bras Sulina du delta du Danube, la voie de navigation principale du fleuve.

    0 0

    Cartes des Bermudes, de l'Islande, de l'île Jan Mayen, et de Terre-Neuve
    Vincenzo Coronelli (1650-1718) a été l'une des figures marquantes de l'histoire de la cartographie occidentale. Bien qu'il fut surtout réputé pour ses globes, il a également produit de nombreuses cartes et atlas. Ces cartes de quatre îles de l'Atlantique Nord se trouvent sur une planche unique dans son Corso geografico universale (Cours de géographie universelle), un ouvrage en deux volumes publié en 1692. La carte de "l'Islande" est erronée, elle se base sur une allégation par la suite discréditée d'un vénitien Nicolò Zeno selon laquelle vers 1380, il entreprit un voyage vers les mers du Nord où il découvrit une grande île, qu'il nommât Frislandia. La carte de Terre-Neuve (Isola di Terra Nuova) mentionne à juste titre sa découverte faite en 1596 par John Cabot, un citoyen de Venise, et son fils Sébastien. Coronelli est né à Venise, il était le fils d'un tailleur. Il est devenu prêtre et franciscain (ordre des frères mineurs). Il étudiât à Padoue et à Rome, et devint docteur en théologie au Collège San Bonaventura. Il vécut plusieurs années à Paris, où il conçut des globes pour Louis XIV, mais il a passé la majeure partie de sa vie professionnelle à l'atelier de cartographie qu'il créât à Venise. Il a occupé le poste de cosmographe de la République de Venise et a fondé, en 1680 l'Accademia degli Argonauti, la première société géographique en Europe.

    0 0

    Carte montrant la colonie de l'Erythrée et ses régions adjacentes, Echelle de 1:250 000
    L'Italie, qui a rejoint tardivement la course entre les puissances européennes pour les colonies d'Afrique, prit le contrôle des zones côtières de l'actuelle Erythrée en 1885. Le traité de Wichale (Uccialli) de 1889, conclu avec l'empereur Menelik d'Ethiopie, accorda à l'Italie la souveraineté sur le territoire que les Italiens appelèrent l'Érythrée, un nom dérivé de Mare erythraeumla désignation romaine pour la mer Rouge. Le gouvernement italien chargea l'Institut de géographie militaire basé à Florence de produire des cartes topographiques précises et détaillées de la nouvelle colonie. L'institut publia cette carte en 1896. La carte se compose de 16 feuilles et couvre l'ensemble de l'actuelle Érythrée, ainsi qu'une partie de l'est du Soudan et une partie du nord de l'Ethiopie. L'exploration cartographique italienne de l'Erythrée atteignit son apogée en 1909, date à laquelle la plupart des activités topographiques et géodésiques sur le terrain furent achevées. Diverses entités du gouvernement italien, dont le Ministère des Colonies et le Ministère des Affaires étrangères, continuèrent à publier des cartes plus détaillées de l'Érythrée et des pays voisins tout au long des premières décennies du siècle.

    0 0

    Carte de l'Indochine Orientale
    Cette carte de 1881 représentant l'est de l'Indochine a été réalisée par Jules Léon Dutreuil de Rhins (1846-94), un officier de la marine française, explorateur et géographe. Dutreuil de Rhins a mené une vie d'aventurier qui l'a conduit au Mexique, au Congo, en Indochine et Asie centrale. En 1876-77, il a commandé un navire de la marine du roi d'Annam, et en 1879 a publié un livre intitulé Le royaume d’Annam et les Annamites (The kingdom of Annam and the Annamites). Dutreuil de Rhins est surtout connu pour ses expéditions vers l'Asie centrale et au Tibet, où il a été tué en 1894 par des populations locales hostiles à sa présence alors qu'il tentait de localiser la source du Mékong. Annam, était un endroit incontournable, État autonome dans le centre du Vietnam qui est devenu un protectorat français en 1880. Une caractéristique de cette carte est la table de traduction des principaux termes géographiques en français, en Annam, Cambodge, Siam, Laos, "sauvage" (peuples autochtones), birman, et chinois.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!
    0 0

    Atlas de la Livonie, ou des deux gouvernements et duchés de Livonie et de l'Estonie, et de la province de Oesel
    Cet ouvrage contenant 14 cartes est le premier atlas complet de la Lettonie et l'Estonie. La compilateur de l'atlas, le Comte Ludwig August Mellin (1754-1835), était un Baltique allemand né à Tuhala, en Estonie, alors une province de l'Empire russe. Lors d'une visite à Riga en 1782, Le Prince héritier Paul de Russie aurait demandé à voir une carte montrant l'emplacement de la division Livonienne de l'armée russe. Quand il est apparu qu'une telle carte n'existait pas, il fut demandé à Mellin, alors jeune officier dans l'armée et formé au dessin technique, d'en dessiner une. Ayant ainsi développé un intérêt pour les cartes, Mellin entreprit ce qui devint un effort sur 28 ans pour produire cet atlas. Outre le littoral, les îles, et les colonies, ses cartes détaillent les routes, les divisions administratives et les caractéristiques topographiques. Pour réaliser son atlas, Mellin a utilisé les cartes de l'Académie russe des sciences et des topographes militaires, mais il s'est surtout basé sur les cartes de certains manoirs. Les cartes de Mellin furent publiées par un libraire de Riga, mais gravées à l'étranger, ce qui lui valut d'être accusé de révéler des secrets d'État et d'être arrêté. En 1798, le Tsar Paul I prononçât une ordonnance d'arrêt de la vente des cartes et ordonnant le retour des copies en possession privée. Mellin fut considéré comme un ami des peuples lettons et estoniens, dont il appréciait l'histoire et la culture qu'il a cherché à préserver.

    0 0

    Le Pilote d'Inde Occidentale, contenant des instructions de pilotage dans la rade de Port Royal en Jamaïque, entrée et sortie par les Kays ...
    Le capitaine Joseph Smith Speer était un marin anglais qui a passé de nombreuses années en Amérique centrale et aux Caraïbes. Il a créé des cartes détaillées et des guides sur la base de ses expériences personnelles. En 1766, il a publié Le pilote de l'ouest de l'Inde  (The West-India Pilot),qui contient 13 cartes détaillées ainsi que des instructions de navigation pour le passage entre les ports des Caraïbes. Une édition augmentée de 26 cartes a été publiée en 1771. Les instructions de Speer aux navigateurs étaient simples et pratiques. Elles soulignaient les dangers à éviter, comme les écueils et les hauts-fonds, conseillaient les capitaines sur la façon de naviguer et de jeter l'ancre le long de diverses côtes, ainsi que sur le mode d'entrée et de sortie de différents ports.

    0 0

    Carte des îles Gilbert: Militaire - Top Secret (avec un avertissement, classée secret militaire au Front)
    Cette série de cartes topographiques détaillées montre dix îles de l'océan Pacifique : neuf dans les îles Gilbert et l'île séparée de Nauru. Au moment où ces cartes ont été dressées, les îles Gilbert faisaient partie de la colonie britannique des îles Gilbert et Ellice. Nauru, une ancienne colonie allemande, était un protectorat de la Société des Nations administré par l'Australie, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande. Le Japon a capturé et occupé l'ensemble de ces îles au cours de la seconde guerre mondiale. Les cartes semblent être d'origine anglaise, avec des annotations détaillées ajoutées par la suite en japonais. Les cartes représentent le relief par estompage et la profondeur de l'eau par les mesures de profondeur (sondages), et  fournissent également des informations à propos de la navigation, de la population et des agglomérations, ainsi que l'infrastructure physique. Les cartes furent classées comme "utra secret-militaire" et "secret-militaire" par les autorités japonaises. En 1979, les îles Gilbert sont devenues la partie essentielle du pays indépendant de Kiribati. Nauru devient un pays indépendant en 1968.

    0 0

    Carte de Nauru ou Île Plaisante
    Cette carte de Nauru, la plus petite république indépendante au monde, et le moins peuplé des membres de l'Organisation des Nations Unies, fut dressée et dessinée par J.D. Hutchison, qui en effectua également l'arpentage, en 1926. Nauru était riche en phosphate, un minerai valorisé pour ses utilisations agricoles et recherché par les agriculteurs d'Australie, de Nouvelle-Zélande, et d'ailleurs. La carte montre les terres détenues par des diverses parties comprenant les Nauruans, la Commission britannique des phosphates, le gouvernement colonial, et les missionnaires. Autrefois, Nauru était appelée Pleasant Island (l'île charmante), nom donné par John Fearn, un capitaine de pêche à la baleine britannique qui devint le premier occidental à visiter l'île en 1798.

    0 0
  • 06/03/13--11:51: Plan de Monaco
  • Plan de Monaco
    Jacques Bellin (1703-1772) était un cartographe prolifique attaché au ministère de la Marine française. En 1764, il publia Le Petit Atlas Maritime , ouvrage en cinq volumes contenant 581 cartes. Cette carte est extraite du quatrième volume de l'atlas. Orientée avec le nord en bas à droite, elle montre la ville et le port de Monaco. La Principauté de Monaco est l'un des plus petits pays au monde. La cité (état) italienne de Gênes prit le contrôle de la région autour de Monaco en 1100 et y construisit le premier fort en 1215. En 1308, Gênes octroyait le droit de gouverner la principauté à une grande famille génoise, les Grimaldi. Depuis, à l'exception d'une brève période au cours de la Révolution française et de l'époque napoléonienne, la famille Grimaldi règne sur le rocher.

    Warnning: Do NOT Get Caught While Searching!!
    Your IP : - Country : - City:
    Your ISP TRACKS Your Online Activity! Hide your IP ADDRESS with a VPN!
    Before you searching always remember to change your IP adress to not be followed!
    PROTECT YOURSELF & SUPPORT US! Purchase a VPN Today!

older | 1 | .... | 34 | 35 | (Page 36) | 37 | 38 | .... | 309 | newer